956

Posté dans huitains le Vendredi 27 mars, 2009

Cela fait aujourd’hui quarante-cinq ans que mon corps
Et mon esprit firent de concert leur apparition
En ce monde ce nombre évidemment comme la vie
Qu’il prétend chiffrer n’a aucune signification
Et l’âge est l’éminence sur laquelle je me porte
Pour saisir la façon qu’a mon temps de grandir j’embrasse
La surface de ce temps le seul véritable où passe
Ma pensée promenant ses feux délestant ma mémoire

957

Posté dans distiques le Jeudi 5 février, 2009

Lentement ardemment j’emploie chacune de mes heures
À changer la nature de mon temps tuer son empire

958

Posté dans tercets le Lundi 24 mars, 2008

Dans ce déluge de chiffres de calculs de mesures
Du peu de poids de l’homme astreint aux termes du négoce
La moindre phrase gratuite m’émeut comme un miracle

959

Posté dans septains le Jeudi 29 novembre, 2007

Qu’il m’ait fallu des décennies pour sentir à quel point
J’étais profondément depuis le jour de ma naissance
Assujetti au rêve douloureux de ma famille
M’étonne je tiens pourtant pour plus étonnant encore
Qu’à présent je m’en sorte la vibration de ma voix
Et mon corps coïncident la lumière du soleil
Suffit à ma joie je refais lentement mon retard

960

Posté dans distiques le Vendredi 17 août, 2007

Tout ce silence accumulé que désormais j’affronte
J’en sortirai armé d’une joie neuve incontestable