Archive pour the 'huitains' Category

956

Posté dans huitains le Vendredi 27 mars, 2009

Cela fait aujourd’hui quarante-cinq ans que mon corps
Et mon esprit firent de concert leur apparition
En ce monde ce nombre évidemment comme la vie
Qu’il prétend chiffrer n’a aucune signification
Et l’âge est l’éminence sur laquelle je me porte
Pour saisir la façon qu’a mon temps de grandir j’embrasse
La surface de ce temps le seul véritable où passe
Ma pensée promenant ses feux délestant ma mémoire

963

Posté dans huitains le Mercredi 19 avril, 2006

aujourd’hui dit-elle
allant dans la ville
par les mêmes rues
que depuis toujours
j’éprouve pourtant
encore à quel point
cette promenade
est incomparable

964

Posté dans huitains le Jeudi 9 mars, 2006

d’un intolérable
asservissement
nous percevons bien
le grossissement
mais chacun de nous
seul sous sa poussée
cherche en vain la tête
où porter l’épée

991

Posté dans huitains le Jeudi 10 mars, 2005

Du petit promontoire isolé de la pièce
Où s’inscrivent ces mots sur l’écran un à un
Avec celui qui meurt et celui que l’on blesse
Ailleurs bien loin d’ici nous ne partageons rien
Que cette fausse idée d’être contemporains
Que sur toutes les vies le même temps s’empresse
Et pourtant nous savons que c’est à leur adresse
Que les mots doivent fuir sur l’écran un à un

995

Posté dans huitains le Samedi 5 mars, 2005

Après que son travail eut charrié la semaine
Elle mange ce soir à la table d’un couple
D’amis chers dont l’amour s’écoule calme et souple
Semble-t-il et dont la douceur la rassérène
Au moment du café pourtant la certitude
Du malheur la saisit d’un seul coup son visage
Devient le froissement sans recours d’une page
Je ne supporte plus dit-elle la solitude