Je n’étais venu qu’une seule fois parcourir les allées de ce grand labyrinthe
Semé de tombes étonnantes c’était au tout début de l’année c’était l’hiver
Et la mort même calme en son omniprésence engourdissait mon corps
Aujourd’hui samedi chaleureux de juillet la différence est grande
Les somptueux bâtiments mortuaires du long quartier des généraux
Me font plutôt sourire et n’était le silence de mise dans ce lieu
Très volontiers je sifflerais hélas bientôt les généraux s’estompent
Et trouvant par hasard une allée principale nous pénétrons la zone
Des monuments aux morts victimes des nazis près de la tombe simple
De Paul Eluard en lettres d’or un de ses vers s’inscrit sur le marbre dédié
À plusieurs résistants déportés communistes plus loin ornant pour mémoire
La lourde pierre tombale d’autres résistants morts deux quatrains d’Aragon
Extraits de l’Affiche Rouge saisissent le regard je n’ai pas le temps de penser
Que je les sais par coeur je lève les yeux et l’horreur immédiatement me fige
Une statue commémorative me fait face elle représente un homme tendu
Un homme voûté décharné à l’extrême et dont le cri scellé inaudible
Déchire pourtant sans fin le ciel bleu de l’été c’est ma femme elle seule
Qui parvient sans doute beaucoup plus tard à m’attirer hors du silence
Rompant ma station statuaire saisissant doucement mon bras
Elle m’entraîne plus loin nous passons devant Eluard nous nous approchons
D’un banc cerné d’oiseaux entouré d’arbres verts et au moment précis
Où nous nous asseyons tout près de nous face à la tombe d’Edith Piaf
Une jeune fille joue plusieurs fois sur une flûte la mélodie d’une chanson

8 réponses à “”

  1. estelle a écrit:

    ton poeme il est tro beau et franchemen tuas du courage pour ecrire des poeme comme ca

  2. Caesar a écrit:

    La mort…Dis moi, s´il te plait, pourquoi l’homme visite les cimetières et ne parle pas à ses voisins, pourquoi il se penche sur une tombe et ne pose pas le regard sur le mendiant, pourquoi il pleure sur une croix sans verser une larme devant les horreurs du poste de télévision???
    Tu sais ce que je pense des religions pour avoir echangé avec toi sur ce sujet…alors…le cimetière n’est il un objet de mémoire ou un objet de culte? A t on besoin des cimetiére pour se rappeler des morts ou est ce un outil “pratique” pour “faire son devoir”? Je ne vais jamais dans les cimetières car je ne sais pas ce qu’ils représentent…
    Merci pour ce travail que tu fais…C’est agréable à lire et à penser…..

  3. Jessica a écrit:

    joli poème, je vois ke tu écri bcp é ke tu m réfléchir sur ce genr de sujé c génial franchmen pq yen a pa assé ke le fon jtrouv, moi ossi j’écri d poème sur tt ski me touche, j’en é mi qq uns sur mon blog si ça t’intéress

  4. Loic M a écrit:

    Ça m’intéresse mais le lien vers ton blog ne semble pas fonctionner …

  5. Nony du 30 a écrit:

    Bravo pour votre blog, je reviendrai…

    A++

  6. Loic M a écrit:

    Merci.

  7. MOREL CIVERA Rémi a écrit:

    Salut j’ai lu qulque un de tes poèmes et je les trouve vraiment pas mal ^^
    J’ai crée un site ” espacelecture.fr ” qui est une bibliothèque gratuite
    Tu peux poster tes poèmes si tu le souhaite et même faire de la pub pour ton blog

    Si tu as une question tu as mon e mail sinon rend toi sur mon site

    http://www.espacelecture.fr/

  8. Loic M a écrit:

    Je découvre tardivement ton message. Merci pour lui. J’irai voir ton site dès que la vie me laissera un peu de répit et de temps. Quoiqu’il en soit, “bibliothèque gratuite” ça fait deux mots que j’aime. Lire et faire lire, c’est très bien, surtout en cette époque de froids calculs et, de ce fait même, tout geste gratuit devient précieux …

Laissez un commentaire