midi minuit sont les deux faces d’une même pièce que d’une main
je lance et que de l’autre je rattrape rien ne les distingue mieux que
leur ressemblance leur égale position d’équilibre sur l’axe tournoyant
de mon corps qui s’avance bien trop vite sur le découpoir du jour
midi minuit sonnent et trébuchent dans ma paume d’une façon
presque semblable il se peut à minuit qu’une pendule m’engage
à partir de midi au décompte de mes pas à la revue de leur conduite
il se peut qu’à midi dans le chahut d’un bar l’angoisse me possède
ressurgie dans un mot du rêve de la nuit ce ne sont que vertiges
de la chronologie tendance au jugement aujourd’hui de la veille
dans minuit aucun nord et nul sud dans midi des deux mots pas un seul
qui soit plus rouge plus vif pas un de sa hauteur qui puisse toiser l’autre
ils sont les deux visages du même homme dans la glace si j’avance
c’est sur la route de ces deux ombilics équivoques depuis toujours
ils reviennent ponctuer ma phrase minuit midi sont les deux battants
de la porte par où je suis entré dans par où je sortirai de la nuit et du jour

4 réponses à “”

  1. anciens eleves a écrit:

    que d’émotion de voir une actualisation de ce blog!!!
    la mélancolie nous envahie lorsque les souvenirs surgissent a la vue de votre blog!!
    on a bcp apprécié ces années passée en votre compagnie même si c’était il y a fort longtemps maintenant

    bonne route
    jolies créations au passage …

  2. Loic M a écrit:

    Merci.

  3. ambertcecile a écrit:

    C’est tellement magnifique !!!!
    Continue ainsi.
    Céciel

  4. Loic M a écrit:

    Merci pour cet enthousiaste message !
    Je suis passé, à mon tour, deux fois par tes sites
    (ton blog sur blogger et ton site sur arbus).
    J’ai trouvé tes tableaux, à dire le moins, émouvants et beaux.
    Et je fus heureux de voir que tu continues de peindre.

    LM

Laissez un commentaire