je m’éveille je m’éveille et
le tumulte qu’on attend du jour
le tumulte et la hâte auxquels
l’apaisement nocturne du corps
devait me préparer sont déjà là
ils se sont déplacés dans mes rêves
avant d’enfiévrer ma pensée je
me retourne je vois la nuit dont
je m’extirpe elle paraît si calme
c’est une eau lisse n’eussé-je
à l’instant éprouvé ses rapides
je rêverais de m’y baigner je
m’avance vers elle je contemple
son étendue je sais que désormais
je n’aurai de cesse que j’atteigne
la forge immergée dans ses flots
et pour m’éclairer que j’empoigne
le feu qui s’y trame et m’éreinte

eau

7 réponses à “”

  1. du Chapelet a écrit:

    Quelle belle surprise de retrouver celui qui m’a fait découvrir, bien malgré lui, l’intensité des liens amoureux. Je n’oublierai jamais ce doux visage…profondément ancré dans ma mémoire et mon coeur.
    Des mots savammant agencés pour créer un monde poétique tout en finesse, en parfaite harmonie avec le poète. Bonne chance et peut-être nous retrouverons-nous dans une autre vie…qui sait?

    Isabelle. “Une femme est plus belle que le monde où je vis…et je ferme les yeux!”

  2. Loïc M a écrit:

    “Une femme est plus belle que le monde où je vis…”, oui, poème par lequel il y a seize ans je voulus ardemment faire irruption dans la vie de celle qui, bien malgré elle, avait enflammé la mienne. Je me souviens de cette passion amoureuse. Je me souviens de la beauté vive de celle qui l’inspira. Je ne l’oublierai pas. Ma vie a profondément changé et je est bien sûr un autre mais ces mots, je les reconnais, furent les miens. A celle qui m’offre la belle surprise de son passage, par hasard, tant d’années après, sur mon journal poétique, je dis merci et souhaite grande vie.

  3. Isabelle a écrit:

    Aujourd’hui, jour de mon anniversaire, je découvre une jolie réponse aux quelques mots laissés il y a peu. La passion amoureuse m’enflamme toujours et éclaire ma vie…trois hommes avec moi désormais (deux petits pirates qui m’étonnent chaque jour) et mon amour de jeunesse toujours à mes côtés…
    Un grand bonheur de lire ces quelques lignes de toi, Loic.
    Je te souhaite une vie toute en surprises et en douceurs.

    Isabelle.

    ” J’oublie, j’oublie toujours que je n’ai pas d’ailes pour voler, que je suis éternellement attaché à la terre.” (Tagore…L’inde toujours comme une évidence)

  4. Loic M a écrit:

    Bon anniversaire, Isabelle.

  5. Clément Maurice a écrit:

    Ma manière de m’exprimer artistiquement et de faire de la musique et j’observe avec intérêt celle qu’est la poésie. Des poèmes très profonds qui m’ont beaucoup plus. :)
    Voilà mon site: http://www.myspace.com/thelittlebigsound
    A bientôt après le blocus.

  6. Arnaud a écrit:

    “Dans la légende, le futur bouddha, profitant que tout le monde est endormi par un charme mystérieux, quitte le palais de nuit pour s’engager dans sa quête.”

  7. Loic M a écrit:

    J’ai bien fui le palais doré de mon passé
    pour y voir les mensonges qu’il masquait;
    mais ce fut en un jour, avec perte et fracas,
    sans le charme secret favorable à Bouddha…

Laissez un commentaire